Sélectionner une page

Ce vendredi 11 janvier 2019 une nouvelle recrue est arrivée à Saint-Maur. Elle a 9 ans et s’appelle Nadjheila. Cette petite jument m’accompagnera, je l’espère, en séance d’hippothérapie dans quelques temps.

Pour l’heure, tout est à construire. Elle doit se muscler car elle est restée inactive jusqu’ici. Elle doit apprendre à travailler car elle ne l’a jamais fait. Mais surtout et avant tout nous devons toutes les deux construire notre relation.

C’est une partie du travail passionnante et primordiale si nous voulons un jour travailler ensemble.

Cette relation se construit au quotidien avec beaucoup de patience, d’écoute et de respect mutuel.

Durant les deux ou trois semaines qui ont précédé l’achat, je suis allée lui rendre visite et la brosser plusieurs fois. Cela lui a permis de me découvrir, d’associer ma présence à des moments agréables. Elle a très vite accepté mes mains sur son corps et montré son plaisir à être « grattouillée ».

Au jour 1, jour de l’adoption, elle a bien voulu m’accorder sa confiance et monter dans un van, ce qu’elle ne connaissait pas du tout. De la patience, de la douceur et beaucoup de caresses sur son encolure ont permis que cette nouvelle expérience pour elle se passe calmement.

A notre arrivée à destination, la même patience a permis qu’elle descende du van en douceur pour ensuite profiter d’une piste de sable moelleux où elle a pu se rouler en toute sécurité.

Ce fut pour elle ensuite la découverte de son nouveau box et de ses nouveaux voisins équins. Sa première soirée a été un peu agitée mais au jour 2 elle était déjà plus apaisée.

Ce deuxième jour a été consacré à un long moment de pansage et ensuite une première séance de travail à la longe. Le lien entre nous me semble déjà très fort. Dans cet univers inconnu, je suis son seul repère. Elle me suit, m’appelle lorsque je m’éloigne du box…

Petit détail : à ce jour Nadjheila n’a jamais eu de cavaliers sur son dos. Ce qui semble naturel pour nous ne l’est pas du tout pour le cheval, il faudra donc lui apprendre qu’elle peut porter une personne et que cela ne lui fera pas mal.

C’est pour qu’elle le comprenne que nous avons commencé au jour 3 un travail de désensibilisation au passage de jambe au-dessus de sa croupe. Dans l’intimité de son box, à l’abri des regards, elle a accepté ma présence au-dessus d’elle.

Dans les jours qui suivent nous allons poursuivre le travail à la longe, le pansage quotidien et le massage de l’encolure qu’elle semble apprécier particulièrement.

J’ai hâte de la faire marcher en étant sur son dos. Je ne sais pas encore comment elle l’acceptera mais je nous fais confiance à toutes les deux pour que cela se passe bien.

Nous commençons j’en suis sûre une très belle aventure…

Please follow and like us: